Aller au contenu

Get Flash Player Ce site utilise Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin est disponible a http://get.adobe.com/flashplayer/

1950

Les années 1950 promettent d'autres changements sociaux et technologiques. Avec la croissance économique, l'automobile devient plus abordable, et l'engouement qu'elle suscite bat son plein. Au retour de la guerre, les soldats victorieux se transforment en une main-d'œuvre remplie d'une assurance nouvelle. Les travailleurs créent des syndicats et y adhèrent, se battent pour de meilleurs salaires et les obtiennent, ainsi que plus de congés, et ils commencent à acheter des maisons, des appareils ménagers et des voitures. Les Canadiens font plus d'enfants, et ainsi commence le baby-boom. Avec l'étalement des nouvelles banlieues et les routes, la voiture occupe une place plus importante. Quant à la conception des voitures, c'est l'époque des ailettes arrière et des chromes en abondance. Pour les adolescents, c'est la naissance du rock and roll. Sur le plan politique, les tensions internationales continuent avec la guerre de Corée (1950-1953), l'avènement du communisme en Chine et une révolution socialiste à Cuba. En 1957, les Soviétiques mettent un premier satellite en orbite – Spoutnik 1 –, prenant ainsi la tête de la « course à l'espace » alimentée par les rivalités de la guerre froide. Les États-Unis répondent en se lançant dans des programmes de recherche et développement effrénés.

Voitures

Publicité d'une voiture de la marque Kaiser mettant l'accent sur la facilité des manœuvres grâce à la nouvelle direction assistée

1951

Chrysler est le premier à proposer la direction assistée.

La direction assistée permet de manœuvrer plus facilement des véhicules lourds et massifs. On en doit l'invention à Francis W. Davis et George Jessup, dans les années 1920, mais le dispositif fait ses débuts commerciaux sur le modèle Imperial de 1951 de Chrysler. La plupart des véhicules sont aujourd'hui équipés de ce que l'on appelle maintenant la servodirection.

Illustration : Saturday Evening Post
16 mai 1953
Kaiser-Frazer Corporation
Musée des sciences et de la technologie du Canada, Collection deBondt

La Pontiac Pathfinder 1953 de la collection du musée Reynolds-Alberta

1953

General Motors commence à produire des Pontiac au Canada, comme la Pathfinder de 1953.

La Pathfinder était équipée d'options qui n'existaient pas sur les Pontiac américaines et le nom était réservé au modèle fabriqué au Canada. La voiture était dotée d'un châssis Chevrolet mais équipée d'un moteur et d'une transmission Pontiac.

Photo : Reynolds-Alberta Museum IC92.014

Oldsmobile Super 88 de General Motors du Canada Limitée, Oshawa (Ontario)

1956

L'Oldsmobile Super 88 Deluxe est la série la plus importante jamais produite au Canada.

Il est sorti des chaînes d'Oshawa plus de 2 700 exemplaires de Super 88, modèle de luxe, et plus de 5 200 exemplaires de la série 88 pour l'année modèle 1956.

Photo : Musée des sciences et de la technologie du Canada 1993.0258

La Coccinelle de Volkswagen, modèle 1958, de la collection du Musée des sciences et de la technologie du Canada

1958

La Coccinelle de Volkswagen plaît aux Canadiens.

La Coccinelle fait son apparition au Canada en 1952. Les Canadiens apprécient sa fiabilité, sa simplicité et le fait qu'elle consomme peu, sans oublier son prix modique. En 1960, la Coccinelle se classe au troisième rang des ventes de voitures au Canada.

Photo : Musée des sciences et de la technologie du Canada 1983.0425

Dans l'actualité

Des techniciens de la CBC TV de Vancouver s’apprêtent à filmer le titre de l’émission « Cuisine 30 ».

1952

En septembre, la Canadian Broadcasting Corporation / Société Radio Canada transmet sa première émission de télévision depuis sa station de Montréal, au Québec.

Le réseau de télévision CBC/SRC a été créé pour remplir une mission semblable à celle de CBC Radio/Radio Canada, à savoir informer les Canadiens au sujet de leur pays et du monde, faire connaître la culture et les réalisations canadiennes, et renforcer l'unité nationale. L'objectif secondaire était de contrer une influence culturelle américaine croissante. En 1952, seuls 26 % des Canadiens ont accès à la télévision. En 1954, ils sont 60 % et le Canada est passé au deuxième rang mondial pour ce qui est de la production télévisée en direct.

Photo : 1952
CBC/Alvin Armstrong

Excavations dans la rue Front à Toronto pour aménager le nouveau métro

1954

Le 31 mars, la ville de Toronto inaugure le premier métro canadien.

Construite en prévision d'embouteillages massifs dans le centre-ville que laisse présager le boom de l'automobile de l'après-guerre, la première ligne passe sous la rue Yonge et ne compte que 12 arrêts. La Toronto Transit Commission, ou TTC, exploite aujourd'hui le plus grand réseau de métro au Canada. Avec ses quatre lignes et ses 69 stations, il couvre 68,3 kilomètres de voies. En 2008, la TTC transporte le plus grand nombre de passagers au Canada, soit en moyenne 2,4 millions par jour sur l'ensemble du réseau.

Photo : 1950
Office national du film du Canada – Photothèque/ Bibliothèque et Archives Canada / PA-111572

Lester Bowles Pearson, vers 1965

1957

Lester B. Pearson, diplomate canadien, se voit décerner le prix Nobel de la paix pour sa contribution à la résolution de la crise du canal de Suez.

À l'été 1956, le président de l'Égypte, Gamal Abdel Nasser, nationalise la Suez Canal Company que dirigeaient les Français et les Britanniques, qui en étaient les principaux actionnaires. Le canal de Suez était essentiel pour le transport du pétrole et pour l'économie britannique. La nouvelle « culture de la voiture » dans le monde occidental faisait beaucoup augmenter la demande de pétrole et rendait des pays comme la Grande-Bretagne dépendants des pays producteurs de pétrole. Fin octobre 1956, l'armée israélienne, suivie par des troupes britanniques et françaises, entre en Égypte pour reprendre à Gamal Nasser le contrôle du canal de Suez. Lester B. Pearson propose la création d'une force d'urgence de l'ONU chargée de superviser la fin des hostilités et le retrait des troupes étrangères. Les premiers soldats de l'ONU, placés sous commandement canadien, arrivent sur place en novembre 1956.

Photo : vers 1965
Ashley and Crippen / Archives nationales du Canada PA-126393

Nils Bohn, inventeur de la ceinture de sécurité à trois points d'arrimage

1959

Volvo est le premier constructeur automobile à équiper ses véhicules de ceintures de sécurité.

Le premier brevet américain pour des ceintures de sécurité est accordé en 1885 à l'inventeur Edward J. Claghorn, mais ce dispositif qui permet de sauver des vies ne sera pas perfectionné ou commercialisé avant la fin des années 1950. On doit à l'inventeur suédois Nils Bohn sa version moderne à trois points d'arrimage dont Volvo équipera son modèle Amazon en 1960. La nouvelle ceinture fait augmenter de 50 % à 60 % les taux de survie en cas d'accident. Se rendant vite compte que cette invention sauverait des vies, Volvo a mis le brevet à la disposition de tous les constructeurs automobiles.

Photo : vers 1959
Volvo Personavagnar AB

Culture pop

Le centre commercial Park Royal à Vancouver, en Colombie-Britannique, est le premier au Canada spécialement conçu pour les automobilistes

1950

Le centre commercial Park Royal à Vancouver, en Colombie-Britannique, est le premier au Canada spécialement conçu pour les automobilistes.

British Properties, propriété de la riche famille Guiness de Vancouver, dessine et construit dans West Vancouver un ensemble résidentiel exclusif. British Properties était convaincu qu'un nouveau centre commercial serait apprécié par ses résidents et qu'il attirerait d'autres clients, et c'est ainsi que fut construit le centre commercial Park Royal. Les centres commerciaux, conçus en pensant aux automobilistes, allaient rapidement devenir indissociables de la vie urbaine au Canada. En 1956, on en comptait 64 dans le pays. Dès 1960, ce nombre était passé à 231.

Photo : 1952
Art Jones, Vancouver Public Library,
VPL81959

Banlieues le long de l'avenue Maitland, dans l'Ouest d'Ottawa

1951

William Levitt construit Levittown, dans l'état de New York – première communauté de banlieue nord-américaine de l'après-guerre.

William Levitt est considéré comme le père de l'aménagement des banlieues modernes, et Levittown est devenu un modèle pour les futurs ensembles résidentiels. Levittown compte initialement 17 400 maisons pour 82 000 habitants. Les maisons sont produites en série en s'inspirant de la méthode des chaînes de montage, ce qui permet aussi de limiter les coûts pour les locataires et les futurs propriétaires. En raison de la distance qui les sépare des centres-villes, les banlieues obligent leurs habitants à se rendre au travail en voiture, augmentant ainsi la dépendance envers l'automobile.

Photo : Alex Onoszko, Archives de la ville d'Ottawa (AVO), 18-D 86, CA-8153

Le sergent Rick Weiler, de l'unité de gestion de la circulation de la Police provinciale de l'Ontario du comté de Wellington, utilise un pistolet radar pour attraper les conducteurs en excès de vitesse

1954

Pour la première fois, la police de Chicago, dans l'Illinois, utilise des pistolets radar pour piéger les automobilistes en excès de vitesse.

Les constructeurs automobiles concevant des voitures de plus en plus rapides, il devient plus important de faire respecter des limites de vitesse par mesure de sécurité. Le pistolet radar est inventé par Bryce K. Brown, de Decatur Electronics, pour aider la police à connaître la vitesse des véhicules. La technologie utilisée pour attraper les auteurs d'excès de vitesse est également utilisée à présent pour chronométrer des temps dans des manifestations sportives, par exemple la vitesse d'une balle de baseball lancée.

Photo : 2007
Dave Carter, Guelph Mercury

Photo du cinéma de la rue Elgin vers 1975.

1957

Le Canada devient le premier pays dans le monde à avoir un cinéma à deux salles, autrement dit qui propose deux films en même temps.

Le cinéma de la rue Elgin à Ottawa a été divisé en deux salles par son propriétaire, Nat Taylor, qui a ensuite inventé les « Cineplex » ou cinémas « multiplexes ».

Photo : vers 1975
Archives de la ville d'Ottawa, 18926