Aller au contenu

Get Flash Player Ce site utilise Javascript et le plugin Adobe Flash Player. Le plugin est disponible a http://get.adobe.com/flashplayer/

1940

L'invasion de la Pologne par Hitler en 1939 marque le commencement de la Deuxième Guerre mondiale. Au début des années 1940, la guerre alimente la croissance économique, mais entraîne l'interruption temporaire de la production non militaire. Une fois la guerre terminée en 1945, les pays entreprennent de reconstruire à grand-peine leur économie, leurs villes et la vie de leurs citoyens. Pendant la guerre, plusieurs pays, dont le Canada et les États-Unis, ont fait beaucoup de travaux de recherche et développement pour améliorer armes et véhicules, et les fruits de cette recherche serviront en temps de paix à mettre au point de nouvelles technologies utilisées dans la vie quotidienne. L'aviation commerciale bénéficie de l'invention du radar (jusque-là utilisé à bord des aéronefs et des navires), des radiocommunications mobiles (utilisées sur les véhicules de secours) et des cabines à air pressurisé (qui équipent à présent les avions de ligne civils). La technologie des hyperfréquences est réorientée pour servir dans un appareil moderne source de gains de temps : le four à micro-ondes. Au cours de cette décennie, il se vend environ 1 120 000 véhicules au Canada.

Cars

La Dodge D19S Luxury Liner Special 1941, construite an Canada, - équipée de la transmission « Fluid Drive » de Chrysler

1941

Les voitures Dodge sont équipées de la transmission « Fluid Drive » de Chrysler.

Étant donné que la plupart des constructeurs automobiles orientent leur production pour soutenir l'effort de guerre, les Dodge subissent très peu de modifications entre 1940 et 1941. La transmission « Fluid Drive » de Chrysler est un des rares changements mécaniques offert sur la Dodge pour la première fois cette année là. Cette transmission diminue l'utilisation de l'embrayage rendant ainsi l'accélération plus douce en diminuant la vibration. Elle est l'ancêtre de la transmission automatique.

Photo : Musée Reynolds-Alberta I.C.96.24.1

La Cadillac 1947, qui était considérée comme le plus séduisant des modèles produits dans les années 1940, plaisait tout particulièrement aux célébrités hollywoodiennes

1947

La Cadillac 1947 est le dernier modèle lancé avant l'apparition des ailerons caractéristiques, en 1948.

Après la guerre, Cadillac met à profit l'expérience acquise pendant le conflit avec la fabrication de chars légers et de porte-canon motorisés. Les pièces et les systèmes sont améliorés et renforcés afin que les véhicules soient fiables et performants pour un usage civil. L'aileron caractéristique des Cadillac après 1947 s'inspire des profils aéronautiques.

Photo : Musée des sciences et de la technologie du Canada 1977.0613

La Chevrolet Fleetmaster de 1947

1947

La Chevrolet Fleetmaster de 1947 se vend entre 1 200 $ et 1 900 $ neuve.

Dans les années qui suivent la Deuxième Guerre mondiale, on n'innove guère dans le design automobile civil. Cependant, les consommateurs sont prêts à acheter des voitures, même si la conception ressemble beaucoup à celle de l'avant-guerre. La Chevrolet Fleetmaster de 1947, version revisitée de la Fleetmaster de 1942, sera produite à 264 584 exemplaires.

Photo : Musée des sciences et de la technologie du Canada 1970.0104

La Chrysler C39 décapotable de 1947

1948

Après la guerre, Chrysler propose aux consommateurs des voitures familiales durables et confortables.

Sur les 24 exemplaires de la Chrysler C39 produits à l'origine pour le marché canadien, il n'en reste que deux, dont celui de la collection du Musée des sciences et de la technologie du Canada.

Photo : Musée des sciences et de la technologie du Canada 1976.0356

Dans l'actualité

Débarquement des troupes des Stormont, Dundas et Glengarry Highlanders du LCI 299 (à gauche) à Bernières-sur-mer, en Normandie

1944

Le 6 juin – appelé le jour J –, les forces alliées de la Grande Bretagne, du Canada et des États-Unis attaquent les forces allemandes sur les plages de Normandie, en France.

Dans le cadre d'une opération soigneusement coordonnée comportant des attaques terrestres, maritimes et aériennes, les forces alliées ouvrent une brèche dans la « forteresse Europe » et percent les lignes allemandes qui défendent la côte. Cette victoire est importante pour les alliés, car elle leur permet de prendre pied en Europe. Sur les quelque 14 000 Canadiens qui participent à la campagne de Normandie, environ 5 000 sont tués, dont 359 rien que le jour J.

Photo : 6 juin 1944
Gilbert A. Milne / Ministère de la Défense nationale du Canada / Bibliothèque et Archives Canada / PA-137013

TChampignon dégagé par l'explosion de Trinity au-dessus du désert

1945

Le 16 juillet 1945, l'armée américaine fait exploser la première bombe atomique lors d'essais effectués au Nouveau Mexique.

En collaboration avec la Grande-Bretagne et le Canada, les États-Unis mènent secrètement le Projet Manhattan, un travail de recherche pour mettre au point une bombe atomique. Trinity est le nom de code, inspiré par un poème de John Donne, poète anglais du xviie siècle, que le scientifique J. Robert Oppenheimer, directeur du programme, a donné à l'essai réalisé au Nouveau Mexique. Peu après cet essai, l'armée américaine décide d'utiliser la bombe atomique contre le Japon pour le contraindre à capituler. Le 6 août, la première bombe est larguée sur la ville d'Hiroshima et le 9 août, une deuxième frappe Nagasaki. Des centaines de milliers de civils japonais périssent dans les bombardements ou succombent par la suite à leurs blessures et au mal des rayons.

Vidéo : 16 juillet 1945
Département de l'Énergie des États-Unis

Signature de l'Entente sur la route transcanadienne dans la Salle du Comité des chemins de fer, dans l'édifice du Parlement

1949

Le Parlement adopte la Loi sur la route transcanadienne, qui garantit le partage des coûts entre le gouvernement fédéral et les provinces pour une route qui reliera entre elles toutes les provinces du Canada.

La route transcanadienne, qui s'étire sur 8 030 km, depuis Terre-Neuve à l'est jusqu'à l'île de Vancouver à l'ouest, compte parmi les plus longues du monde. Les travaux ont commencé en 1950 et le premier tronçon a été inauguré par le premier ministre John Diefenbaker en 1962. L'ajout du dernier tronçon remonte à 1971.

Photo : 1949
Office national du film du Canada, Bibliothèque et Archives Canada, PA-196291

Le premier ministre Louis S. St. Laurent et l’honorable A.J. Walsh se serrent la main après la signature de l’accord admettant Terre-Neuve dans la fédération.  Ottawa (Ontario).

1949

Terre-Neuve devient la dixième province du Canada.

Terre-Neuve, jusque-là dominion séparé du Canada, entretenait des liens avec la Grande-Bretagne, et son entrée dans la fédération n'est pas allée de soi. L'opposition des Terre-Neuviens à l'idée de faire partie du Canada est grande, mais Joey Smallwood, favorable à l'union, qui deviendra par la suite le premier premier ministre de la province, l'emporte. Deux référendums sont organisés en 1948. Au premier, les opposants à la fédération obtiennent plus de voix, mais pas la majorité. Au second, les partisans de la fédération en obtiennent assez pour accepter la proposition du Canada, et Terre-Neuve devient la dixième province.

Photo : Décembre 1948
Office national du film du Canada / Bibliothèque et Archives Canada / PA-133280

Culture pop

« Jeunes mariés »

1940

Une voiture neuve coûte en moyenne 850 $ et le salaire annuel moyen s'élève à 1 900 $.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, une voiture neuve coûtait moins de la moitié du salaire annuel moyen. La croissance économique créée par l'effort de guerre généra plus d'emploies et une augmentation des revenues. Par conséquent, les voitures devinrent plus abordables ce qui contribua à l'émergence de la culture automobile des années post-1950.

Photo : 1942
Archives de la ville d'Edmonton EA-160-898

Le Skyway, premier ciné-parc canadien, a ouvert en 1946 et fermé en 1970.

1946

Ouverture à Stoney Creek, en Ontario, du premier ciné-parc canadien, qui peut accueillir 750 voitures.

Les ciné-parcs sont très populaires dans les années 1950 et 1960, époque où la plupart des villes canadiennes en comptent au moins un. Témoignages de l'engouement nord-américain pour l'automobile, les ciné-parcs proposent à leur clientèle des haut-parleurs individuels, des concessions à grignotines et, surtout peut-être, ils permettent aux adolescents de s'isoler pour leurs rendez-vous amoureux. Dans les années 1970, les promoteurs immobiliers commencent à s'intéresser aux grands terrains utilisés pour les ciné-parcs, d'où le début de leur déclin. Il existe encore des ciné-parcs aujourd'hui, mais ils sont peu nombreux et sont surtout des endroits de fantaisie.

Photo : Avec l'aimable autorisation du Musée Erland Lee

Photo de l'ordinateur « Baby »

1948

Des chercheurs de l'Université Victoria de Manchester, en Angleterre, construisent la Small-Scale Experimental Machine, dite « The Baby », qui est considérée comme le premier ordinateur numérique électronique exploitable à programmes intégrés.

« The Baby » a été construit avec des casiers de bureau métalliques et des centaines de valves et de tubes à vide. Le clavier se résumait à une série de boutons et d'interrupteurs. La machine n'était pas portable – elle occupait toute une pièce – et l'information se lisait directement sur un tube cathodique.

Photo : vers 1948
Université de Manchester

Le Comet de De Havilland, premier avion de ligne commercial à réaction au monde

1949

Premier vol du premier avion de ligne commercial à réaction.

Le premier avion de ligne commercial à réaction, le Comet 1, construit par De Havilland et comportant 36 sièges, effectue son premier vol le 27 juillet.

Photo : Airline History Website